jeudi 5 juillet 2018

Exposition à Bordeaux


Du 10 au 19 juillet, vous êtes invités à voir mon exposition individuelle Étrange et familier dans la salle capitulaire de la cour Mably, Place du Chapelet, à Bordeaux.

J'y présenterai une trentaine de peintures : des portraits de grand format, des animaux, des natures mortes, ainsi qu’une série récente intitulée De leur lit. Ce dernier ensemble de toiles, composé de huit grands formats, représente des hommes et des femmes, de tous les âges, étendus dans leur propre lit. Ils ne sont ni endormis, ni occupés à lire, pas plus qu’ils n’exhibent une nudité sensuelle. Ils sont sujets à part entière, présents à eux-même, dans le lieu de l’intime et de l’introspection.

La notion d’inquiétante étrangeté, Unheimliche, entre en résonance avec le travail présenté. La sensation, décrite par Freud, est d’autant plus troublante qu’elle se loge dans ce qui nous est familier. Les personnages et animaux peints ici sont solitaires, souvent inquiétants. La figure disparaît par endroits : le fond veut engloutir l’être vivant et celui-ci résiste. L’abstraction joue un rôle dans la composition. Une grande part d’interprétation est laissée au regardeur. 
L'exposition sera ouverte, et je vous y accueillerai, tous les jours de 14 h à 19 h. L'inauguration aura lieu le mercredi 11 juillet à 19 h et je ferai une visite guidée le samedi 14 juillet à 17 h. Quant au finissage, rendez-vous le 20 juillet à 20 h.

Del 10 al 19 de julio, estáis invitados a visitar mi exposición individual en la sala Mably en Burdeos, Francia. Presentaré unos treinta cuadros : retratos de gran formato, animales, bodegones y una serie reciente titulada "desde su cama". Este último conjunto de lienzos representa a hombres y mujeres, de todas las edades, tumbados en su propia cama. No están ni dormidos, ni desnudos, ni leyendo. Están en la intimidad de su habitación, conscientes, presentes y con la mirada dirigida hacia sí mismos.
El concepto de "inquietante extrañeza", unheimiche, resuena con mi trabajo. La sensación, descrita por Freud, es particularmente perturbadora por alojarse en lo que nos es familiar. Los personajes y animales pintados aquí son solitarios, a menudo inquietantes, y van desapareciendo engullidos por el fondo.
Le exposición estará abierta todos los días de 14 h a 19 h. Se inaugurará el miércoles 11 de julio a las 19 h y haré una visita guiada el 14 de julio a las 17 h. El último día, 20 de julio, nos despediremos con un vino francés a las 19 h.

From 10th to 19th July you are invited to my solo exhibition in salle Mably in Bordeaux. I will be showing approximately thirty paintings : large scale portraits, animals, Still Lifes and a recent series of works in which I painted people in their own bed, neither sleeping nor reading, absolutely 'there'. 
The concept of unheimliche, 'the uncanny', resonates with the work presented. The sensation, such as Freud describes it, is all the more disturbing as it is lodged in what is familiar to us. The people and animals painted here are solitary, aften disturbing. They disappear engulfed by the abstract background.
The exhibition will be open everyday from 2 to 7 o'clock and I will be giving a guided tour on 14th at 5 o'clock. On the last day 20 th July, we will have a glass of Bordeaux wine at 7 o'clock.


samedi 30 juin 2018

Miroir de l'Art


Très heureuse de cet article paru dans le magazine mensuel Miroir de l'Art n°92 (juin 2018). Extrait:


"Sur la toile, un instant fugace, attrapé au vol, saisi dans sa singularité, appréhendé dans sa quintessence. Fragilité du présent que la matière tente de retenir en même temps qu’elle l’engloutit…
Un chien traverse le tableau, s’extirpe du néant, comme un souvenir furtif que la mémoire peine à conserver. À peine apparu, déjà grignoté par les ombres du monde…
Un homme somnole ou rêvasse, seul dans un grand lit, dans une position qui pourrait s’apparenter à celle du gisant. Ce qui le ceint, c’est la matière encore, indistincte, abstraite, énigmatique… Lui aussi sera englouti dans une seconde ou dans dix ans, lui aussi n’aura fait que passer.
Dans les toiles de Lucie Geffré, il n’y a pas de réponse, rien de définitif, mais une petite mélodie entêtante, lancinante qui vient dire le temps qui passe et l’impermanence de toute chose, de tout être ici-bas."
Ludovic Duhamel 

dimanche 6 mai 2018

The greyhound who flew away


Este galgo salió de mi exposición "La sombra de tu perro" en la galería Modus Operandi, con su nueva propietaria, y parece ser que ahora se encuentran los dos en Holanda.

This dog left my gallery in Madrid and apparently it is now somewhere in Holland.

mercredi 18 avril 2018

Exposición individual en la galería Modus Operandi







Quedan pocos días para ver la exposición "la sombra de tu perro" en la galería Modus Operandi en Madrid. De lunes a viernes de 11 h a 14 h 30 y de 16 h 30 a 19 h, hasta el 24 de abril 2018.

Just a few days left to see my solo exhibition "The shadow of your dog" in Modus Operandi gallery, Madrid.

mardi 10 avril 2018

Natures mortes

Objets de la salle de bain, 38 x 46 cm, 2017

J'ai reçu un très beau texte d'un ami éditeur et visiteur de l'exposition à la galerie Première Ligne à Bordeaux. Je le partage ici:


"J’avais vu des reproductions de tableaux de Lucie Geffré dans un catalogue. La gamme des couleurs apporte une forme de dépouillement, de mise à nu dans les portraits qui m’a enveloppé. Mais en voyant les toiles, en me remémorant maintenant leur présence étrange, je ressens autre chose, quelque chose de plus qui s’ajoute, la manifestation d’une forme de tendresse, loin de la mièvrerie, plutôt une forme de générosité dans l’attention. Une tendresse qui ne serait pas complaisante, qui ne ferait pas l’économie de la souffrance, de l’effroi d’exister.
J’ai été très touché par la Théière bleue et les Objets de la salle de bain. C’est ce changement d’état de la matière, notamment, qui me touche, comme si la moelle de ces objets était métamorphosée par ce qui a lieu à proximité, autour d’eux, voire à l’intérieur d’eux, comme pour la Théière. Cette porosité entre tous les éléments, cette abolition d’une limite précise entre les êtres, les choses, produit en moi un sentiment de complétude, de réconciliation.
Enfin, c’est très beau."
 Bertrand Mirande-Iriberry



lundi 2 avril 2018

Exposition à Bordeaux




J'ai le plaisir d'avoir en ce moment une exposition individuelle à la galerie Première Ligne à Bordeaux. J'y présente une quinzaine de toiles, notamment des portraits et natures mortes.
La galerie, située dans le vieux Bordeaux, est également une maison d'édition dédiée à la poésie.
L'inauguration samedi dernier a commencé par une lecture des très beaux poèmes de Claire Massart, tirés de son recueil L'aveu des nuits, livre que je vous recommande chaudement. L'exposition sera visible jusqu'au 30 avril, du mardi au samedi de 14 h à 19 h.

Voici le texte de Claire Massart pour l'exposition:

Si la figure humaine a longtemps été son sujet essentiel, il y avait déjà dans ces présences fortes, de l'absence ou quelque chose qui s'absente.
Avec les natures mortes, on est dans le presque rien. Quelque chose est saisi avec une pudeur et une justesse totales. Le silence y est feutré mais précis. Son alphabet est poétique.
Lucie Geffré possède l'élégance de la gravité. Ou pour paraphraser Simone Weil " La pesanteur et la grâce ".


I am happy to be holding a solo show in Première Ligne Gallery in Bordeaux until 30th April. The paintings are mostly portraits and still lifes. This gallery in the old part of the town is also a publishing house dedicated to poetry. The inauguration last Saturday was very special as Claire Massart read some of her moving poems.

Tengo el placer de tener una exposición individual en la galería Première Ligne en Burdeos. Presento unas quince pinturas : retratos y bodegones. La galería tiene la peculiaridad de ser también una editorial especializada en poesía.
La inauguración el sábado pasado empezó con un precioso recital de la poetisa Claire Massart. La exposición está abierta hasta el 30 de abril.

Journal Sud-Ouest